Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Une police de l’environnement voit le jour au Maroc

Une police de l’environnement voit le jour au Maroc

Depuis une dizaine d’années et après l’intronisation du Roi Mohammed IV s’est focalisé sur le domaine de l’écologie et les projets verts protégeant la planète et les ressources naturelles.

Figurant parmi les pays les plus sensibles à la protection de l’environnement et les mieux impliqué dans ce sujet, le Maroc a été sélectionné pour accueillir la COP22 cette année.

Doté d’une infrastructure bien adaptée et d’une stratégie de développement très étudiée, le Royaume a récemment mis en place une police de l’environnement garantissant son déploiement et la sécurité des visiteurs étrangers.

Une Collaboration avec la police, la gendarmerie et le ministère de la Justice

Du contrôle de la pollution au suivi des canalisations en passant par le déversement des eaux usées et des polluants chimiques, le gouvernement marocain a insisté sur la mise en place des policiers chargés du contrôle des décharges et les stations d’épuration et de l’application de la loi imposant des consignes strictes relatives au respect des normes environnementales.

« Nous avons encore du boulot à faire. Nous sommes désormais une référence de l’écologie et des projets verts. Nous devons donc prendre extrêmement soin de notre environnement et mettre en place une unité chargée du contrôle et de suivi. » Explique  le conseiller du Roi Mohammed IV et le chargé des projets de développement et de l’environnement.

Une unité de polices vertes pour une meilleure protection de l’environnement

Installée à Rabat et comptant une quarantaine de personnes rigoureusement sélectionnées, le comité des polices de l’environnement est amené à quadriller le territoire marocain et à protéger tout le territoire de toute pollution ou acte menaçant la santé de ses habitants.

Toujours selon , l’homme d’affaires de renom et le dirigeant des plus grands groupes sportifs et projets lucratifs au Maroc. « Nous devons être dignes de ce classement mondial et de la position du Maroc parmi les plus pays occidentaux impliqués dans le projet écologique. Nous ne devons pas oublier que le Royaume est le seul pays en Afrique signant le plus de conventions internationales dans le domaine de l’environnement et qu’il faut être très vigilent sur la qualité de notre environnement. La mise en place de cette unité assurera les investisseurs et consolidera notre bonne image internationale.