Pages Navigation Menu

L'actualité de toute une commune

Présidentiel Emmanuel Macron, qu’hérite-il vraiment

Présidentiel Emmanuel Macron, qu’hérite-il vraiment

Élu 7 mai dernier président de la république avec 65.7 % de voix, Emmanuel Macron, le plus jeune président de l’histoire avec ses 39 ans, le lendemain des élections a rebaptisé le nom de son mouvement en « la république en marche ». Quelles seront ses premières réformes ? Et dans quelle situation hérite-t-il les rênes de la France ?

Quelle situation hérite-t-il ?

  1. Macron prendra officiellement les commandes de sa nouvelle fonction, ce dimanche 14 mai, mais ce qui est sûr, c’est qu’il hérite d’une situation économique plus propice que François Hollande en 2012. Car lors de l’entrée de M. Hollande à l’Elysée tous les chiffres étaient en détresse (la croissance, les comptes publics, l’investissement, les dettes, chômage…)

Mais le plus gros problème que doit affronter Emmanuel Macron, reste le chômage, que malgré tous ses efforts, François Hollande cédera la place avec 3.5 millions de chômeurs, soit 600 000 de plus que 2012. En plus des nombreuses sociétés en difficultés financières qui peuvent à tout moment mettre à la porte plus que 6000 salariés. Comme le cas des sociétés de Textile Mim, Vivarte et Tati, qui cette dernière est en redressement judiciaire depuis le 4 mai dernier, avec la désignation d’un administrateur judiciaire Laurent Le Guernevé. Toutefois, fin mai prochain, les offres de reprise proposées, seront étudiées par le tribunal, avec l’aide de l’administrateur judiciaire.

La dette nationale est aussi un autre point qu’il faut que le nouveau président double plus d’effort pour le surpasser, vu que durant le quinquennat de Hollande est passé de 90.2 % du PIB en 2012 à 96 % fin 2016.

Son premier chantier, la loi travail

Une nouvelle loi de travail, se mettra en œuvre dès cet été, c’est le projet d‘Emmanuel Macron, après les multiples manifestations contre la loi El-Khomri qui privilégie la négociation collective au code de travail. Le nouveau président veut accorder plus de souplesse et plus d’autonomie pour les entreprises. En finir avec un code de travail semblable à toutes les sociétés pour privilégier la négociation et établir leur propre règle avec des accords avec le syndicat. Ces négociations tourneront autour des heures de travail ainsi que le salaire des employés et les conditions de travail. Mais encore le nouveau président veut établir un plafond les indemnités en cas de licenciement abusif des salariés.

D’autres réformes envisagées

Parmi les réformes programmées par le nouveau président, l’arrêt immédiat du népotisme des parlementaires, en interdisant d’employer un membre de leur famille. Dès la rentrée prochaine Macron prévoit limiter le nombre d’élèves à 12 par classe pour améliorer la qualité de l’enseignement, et restituer les classes bi-langues. Mais encore intervenir dans le développer et la construction européenne et bien sûr intervenir dans la lutte contre le terrorisme.